Les différentes caractéristiques des emballages écologiques

Les différentes caractéristiques des emballages écologiques

Les emballages une fois utilisés sont souvent jetés par les consommateurs. Les déchets représentés par les emballages sont donc considérables aussi bien en ce qui concerne leur quantité, mais aussi en matière d’impact sur l’environnement.

 Les emballages écologiques sont des packagings utilisant des procédés innovants et des matériaux favorisants leur caractère réutilisable, et pas seulement en matière de recyclage, et diminuant l’impact des déchets qu’ils génèrent sur la nature. Le mode de consommation des emballages a longtemps mis l’accent sur leur caractère jetable. Avec les emballages écologiques, la consommation des emballages se concentre désormais sur leur caractère réutilisable et respectueux de l’environnement. Pour être écologique un emballage doit non seulement être récupérable et utilisable dans un cycle continu en favorisant l’utilisation de matériaux recyclables ou biodégradables mais aussi inoffensifs pour l’environnement. Le cycle de vie et les matériaux utilisés pour la fabrication d’un emballage écologique est donc le trait qui le distingue d’un emballage classique.Les emballages écologiques ont un cycle de vie particulier afin de limiter le gaspillage et l’impact sur l’environnement. Le cycle de vie des emballages écologiques caractérisé par cinq processus. Le premier est la réduction des matériaux. Il s’agit de limiter l’utilisation d’emballages superflus, c’est-à-dire d’éliminer le suremballage. En effet, en évitant le double emballage et en réduisant leur poids et leur taille, les emballages écologiques permettent de générer moins de déchets. Le second processus du cycle de vie d’un emballage écologique est la réutilisation des matériaux. Cette réutilisation peut se faire dans le but réutiliser l’emballage pour des fins similaires ou identiques dans les cas où c’est faisable. L’exemple le plus flagrant est la réutilisation des bouteilles en verre. Le troisième processus est le recyclage des matériaux. Cela permet de diminuer le volume des déchets produits par les emballages et de moins gaspiller les ressources. Les matériaux d’emballages propices au recyclage sont notamment ceux à base de fibre de bois (cartons et papiers), l’aluminium (cannettes et boites de conserve) et le verre (bouteilles et bocaux). Un recyclage efficace doit permettre de limiter les coûts de récupération des matériaux afin qu’il soit inférieur à la valeur des matériaux récupérés. Le quatrième processus concerne les emballages qui sont composés de plusieurs matériaux. La récupération consiste à séparer les parties recyclables d’un emballage pour les réutiliser. Enfin, le cinquième processus est la valorisation. Ce processus est lié aux recyclages et à la récupération. La valorisation des déchets d’emballage consiste non seulement à les réutiliser dans le recyclage, mais aussi à les utiliser en tant que source d’énergie au lieu de les enfouir. L’enfouissement des déchets dans le sol a notamment d’importants impacts sur l’environnement. Les emballages écologiques permettent d’éviter cette pratique autant que possible. Le compostage constitue aussi une autre alternative à l’enfouissement, mais ne peut se faire que sur des déchets d’emballages spécifiques. De plus, la valorisation des déchets d’emballages permet d’économiser le nombre de terrains disponibles.

Les différentes catégories d’emballages


Il est important de connaître les différents types d’emballages utilisés pour la conservation des produits, mais aussi ceux utilisés pour leur entreposage et leur transport. La connaissance des différents types d’emballages permet en effet d’envisager diverses solutions afin d’utiliser le moins d’éléments possibles pour l’empaquetage d’un produit. Il existe 4 catégories d’emballages utilisés dans l’industrie. La première est l’emballage primaire. Il s’agit du packaging qui est en contact direct avec le produit. Cette catégorie d’emballage nécessite une attention particulière pour les contenants alimentaires, notamment en ce qui concerne leur aptitude au contact alimentaire. En effet, des échanges de substances peuvent se produire entre l’emballage et l’aliment qu’il contient. Ces substances peuvent non seulement dégrader le produit, mais aussi porter atteinte à la santé des consommateurs. Il est donc très important pour la conservation du produit. Le choix d’un emballage primaire adéquat permet de limiter le nombre d’emballages nécessaire pour protéger le produit lors de son entreposage et de sa distribution. L’emballage secondaire est la deuxième catégorie d’emballage. Ce type d’emballage est notamment utilisé afin de protéger les produits unitaires, mais aussi de faciliter leur utilisation. Un emballage secondaire peut contenir plusieurs emballages primaires notamment dans le cas des produits vendus en lots. L’emballage secondaire est souvent utilisé afin de mieux vendre un produit en permettant d’écouler plusieurs unités lors d’un achat. C’est pour cette raison que les emballages secondaires sont aussi appelés « unité de vente ». La troisième catégorie d’emballages concerne la distribution des produits. Il s’agit de l’emballage d’expédition. Il sert à contenir plusieurs emballages secondaires afin de faciliter leur manipulation, mais aussi pour éviter d’endommager le packaging du produit durant les phases de manutention et de transport. La dernière catégorie est l’emballage de transport. Ce type d’emballage est notamment requis pour le transport et l’entreposage de quantité importante d’unité de vente ou de produits unitaires. L’emballage de transport permet de faciliter l’utilisation de machines lors de la manutention des produits tout en évitant qu’ils soient endommagés. Ce type d’emballage est réutilisable dans la majorité des cas. Les emballages de transports les plus communs sont les palettes. Elles peuvent être faites de bois ou de plastique.