Le conditionnement industriel est incontournable actuellement pour vendre et mettre en valeur un produit. L’emballage d’un produit est non seulement garant de sa conservation, mais aussi de son identité. Les grandes marques ainsi que les petites marques se doivent sans exception faire appel à un emballage de qualité pour refléter la qualité du produit vendu, mais aussi pour le rendre reconnaissable parmi ceux de la concurrence.


Les règles de conformité des emballages alimentaires 


Les emballages industriels doivent faire l’objet d’un traitement particulier lorsqu’ils sont en contact avec le produit qu’ils contiennent. Notamment pour ceux utilisés pour le conditionnement industriel des produits alimentaires. Une réglementation régit ces types d’emballages pour éviter les risques qu’ils présentent sur la santé des consommateurs. Les matériaux utilisés pour contenir des produits destinés à l’alimentation doivent être approuvés avant de servir ainsi. Le pictogramme représenté par une fourchette et un verre à pied montre qu’un emballage ne présente aucun risque toxique pour le produit qu’il contient. On dit que ces emballages sont aptes au contact alimentaire. Les emballages aptes au contact alimentaire ne doivent pas présenter de transfert de substance, du moins en quantité suffisante, pour compromettre la conservation du produit, mais pour n’avoir aucun risque pour la santé du consommateur. L’aptitude au contact alimentaire suggère une parfaite neutralité de l’emballage en condition normal d’utilisation, et ce, sur une longue durée. 

 

Les normes concernant l’aptitude au contact alimentaire des emballages


Les différents produits alimentaires ont chacun leurs propriétés concernant la solubilisation et l’absorption des substances susceptibles d’être transférées par leur contenant. Il est donc important de choisir un type d’emballage approprié pour éviter les risques de contamination. Les différents matériaux des emballages utilisés pour le conditionnement industriel des produits alimentaires sont classés en quatre familles. 

La première est le remplissage flacon concernant  des aliments à base d’eau ou aqueux. La seconde sont ceux utilisés pour contenir les produits alimentaires acides, notamment ceux qui comprennent de l’acide acétique ou plus communément appelé « vinaigre ». 

La troisième catégorie regroupe les contenants alimentaires des produits alcoolisés, c’est-à-dire contenant de l’éthanol dans leur composition. Enfin, la dernière famille comprend les emballages servant à contenir des produits alimentaires gras à base d’huile. Les emballages utilisés dans le conditionnement industriel des aliments doivent impérativement subir des tests de conformité avant d’être utilisés. 

En effet, les contenants des produits alimentaires ainsi que le processus d’emballage sont soumis à des tests avant d’être approuvés. Le premier test concerne le procédé utilisé lors du conditionnement industriel des produits. Ce premier examen sert à vérifier les risques que présente le contact des aliments avec les matériaux d’usine lors de leur production en industrie. Notamment les transferts de substances ainsi que les variations importantes de températures au contact des différentes machines. Le second test concerne l’emballage utilisé. 

Il consiste à vérifier l’aptitude au contact alimentaire de ce dernier lors d’une exposition prolongée au contact de l’aliment qu’il contient. Ce n’est qu’une fois avoir passé ces tests que le conditionnement industriel d’un produit alimentaire reçoit le sigle spécial représenté par une fourchette et un verre à pied. Prouvant par ce biais que les différents processus de production en industrie du produit ne présentent aucun risque pour la santé ainsi que l’aptitude au contact alimentaire de l’emballage utilisé.